petitbout

Consulter Le blog PetitBou(t)ParPetitBou(t)


Matos ménage pour phobiques du nettoyage - ZE billet!

 
De la bordélique innommable, totalement dépendante de sa femme de ménage, et pareillement perdue sans elle, 
à la fille qui non seulement à des sanitaires présentables à toute heure, mais joue avec la perspective grisante d'une réinternalisation totale ou partielle de son ménage
 
La métamorphose a du chien.
 
Et je vous en avais dévoilé un certain nombre de secrets il y a un bout de temps. 
Vous avez même pu me voir à l'œuvre lorsque le besoin d'un petit retour aux sources s'est fait sentir.

      Au commencement, donc, il y eut l'envie.
                   Puis, il y eut la méthode, ...
                               Il y eut aussi,
                                                ultime secret, dévoilé aujourd'hui pour vous!!!
                                                       le matos qui colle à la méthode.

Stop.
Stop stop stop. 
Je ne suis aucunement en train d'avouer que j'ai succombé au marketing appuyé agressif de cette très chère Madame Mouche, et que partant j’éponge, époussette, essuie, brosse, frotte, récure et gratte en violet.
 
Quand j'écris : qui colle à la méthode, j'entends : qui colle à l'esprit de la méthode
  • Le moins d'obstacles physiques possible à la mise au boulot: simple à dégainer
  • Le moins d'obstacles psychologiques à la mise au boulot (même si je concède que le point numéro un est au fond autant psy que physique) : pas dégueu-rebutant
Et surtout
  • Compatible avec le fait de faire les choses par petits morceaux, 5 minutes par ci, 5 minutes par là
 
Prenons un exemple : le passage de serpillère
  • Ôter tous les meubles histoire de ne pas les noyer (et puis ce n'est pas forcément maniable une serpillère, faire le tour des pieds est très très énervant)
  • aspirateur (inclusive ouverture du placard où il vous attend pour vous assommer, et recalage laborieux derrière. Si il a manqué son coup au match aller, il retentera sa chance. Si il y était parvenu... bis repetitam placent.)
  • Remplir un seau d'eau chaude + produit
  • Trimballer ce crétin de seau qui se renversera à la première occasion, vous éclaboussera certainement, et dans lequel un petit enfant ira patouiller, voire boire, si vous avez eu le malheur d'envisager de serpillier votre cuisine en présence des mômes dont l'adresse pour se nourrir est à l'origine de tout (votre carrelage ADORE la bouillie quinoa-carotte pilée au chausson à semelle de cuir)
  • Plonger une serpillière à l'aspect plus ou moins engageant dans cette eau qui bientôt ne le sera plus non plus, engageante, l'essorer en en foutant partout (moment privilégié pour renverser le seau, profitez-en !)
  • Tremper son sol
  • Hurler sur tout le monde de ne pas marcher dans la cuisine bordel! Tout en
    • Gelant, vitres ouvertes pour que ça sèche vite
    • Rattrapant les feuilles emportées par le courant d'air ainsi créé
    • Appliquant le même traitement aux autres pièces serpillables de la maison, parce que hein, tant qu'à avoir sorti tout le matos, autant surfer sur la vague.
  • Vider l'eau dégueu dans des WC qu'il faudra donc rincer derrière, essorer une serpillière dans un lavabo qu'il faudra aussi rincer derrière (ah ben zut tant qu'à faire j'aurais pu y vider le seau, pourquoi n'y pensé-je qu'après coup à chaque fois ??), trouver un endroit acceptable pour mettre la serpillière très ragoûtante à sécher / dégouliner
Et paf, on avait dit 5 minutes vite fait ?
Oh punaise, y a une tâche qui nous a échappé, là ; et une vague trace de séchage, ici... pffff on verra ça la semaine prochaine   dans 15 jours   1 mois   juste avant la visite des beaux-parents    m'en parlez paaaas où ça une tâche ?!?
 
Voilà.
Pourquoi.
J'ai.
Toujours.
ADORÉ 
le ménage.
 
Aujourd'hui
  • Je ne m'embête pas à mettre tous les meubles de côté, je les pousserai un peu au besoin, je mets en hauteur 2-3 choses comme le panier de jouets
  • Je peux passer l'aspirateur... ou pas. Il restera ptet deux trois miettes dans les coins mais ... devinez ce que je choisis ?
  • Je passe un premier chiffon sous l'eau quelques secondes, l'accroche au bout d'un manche, je passe partout - ou pas, en tirant vers moi les miettes

  • Je mets ensuite un autre chiffon dessus, je repasse vite partout,
  • je fais sécher pour réutilisation si pas très crade, ou je prévois d'ajouter à ma prochaine lessive à 60°C. Ce qui me permettra d'avoir un truc tout propre à manier la fois d'après.
 
Pas de produit, pas de seau, pas d'aspi, pas de temps de séchage.
 
 
Le nom de mon sauveur ?
JEMAKO.
 
Marque allemande de ménage, fonctionnant un peu en mode tuperware: ça ne se trouve pas en magasins, mais vous demandez à un gentil membre du réseau de venir vous trouver chez vous (ce qui permet de tester les produits sur VOS tâches, votre crasse, vos sols), vous lui passez commande et hop, quelques jours plus tard il revient vous déposer de quoi révolutionner votre intérieur.
 
Ce sont des produits en microfibre, avec trois sortes de fibres différentes selon les usages / surfaces.
  • la fibre bleue gratte
  • la fibre verte nettoie, lave à peu près tout
  • la fibre jaune nettoie les surfaces délicates, et dépoussière
 
Tous ces machins permettent un ménage
  • sans produit aucun (exit l'achat de détergents; je n'utilise plus que mon pschitt à Swish & Swipe dans les sanitaires, et de la pierre d'argile pour mon évier). NB : ils vendent quand même des produits mais c'est juste pour se faire du blé sur le dos de ceux qui n'osent sauter le pas de s'en passer....
  • se lavent, relavent et rerelavent en machine à 60°C (exit l'achat régulier de serpillières, éponges, etc)
  • et ont une durée de vie de plusieurs années (mon vendeur m'a dit qu'il avait des clients chez qui les mêmes trucs tenaient depuis 7 ans, je n'ai qu'une vingtaine de mois à mon actif avec les miens donc je ne peux garantir, mais j'y crois sans peine)
 
Personnellement, j'ai testé des produits des 3 types, je voue un amour immortel à la fibre verte, j'apprécie beaucoup la fibre jaune, je trouve la fibre bleue moins exceptionnelle.
 
Ces produits ont un prix. Mais sur le long terme on récupère l'investissement en ne se ruinant plus en produits et ustensiles divers. Ceci dit, ouch, faut allonger la somme au départ.
Par ailleurs, pour ceux et celles qui connaîtront peut-être déjà la marque Prowin, de ce qu'on m'en a dit c'est à peu près le même principe, mais il semblerait que leurs produits se vendent même encore plus chers que les Jemako.
 
Je vous préviens tout de suite, c'est un engrenage terrible.
 
Mais si vous dépensez des sous ce n'est PAS ma faute, allez donc taper Clotilde, par qui j'ai découvert ce machin.
Comme c'est encore peu connu en France, elle peinait à trouver des avis, et m'avait donc demandé d'aller fouiner sur des forums allemands voir ce que j'en lirais. J'en lus beaucoup de bien, Clotilde passa donc le cap, et avait l'air ravie; et notamment, j'avais retenu dans un coin de ma tête son enthousiasme délirant pour leur matos à nettoyer les vitres.
Grand bien m'en faisait, j'étais à l'époque bien loin de me préoccuper de ménage autre que pour envoyer des SMS de remerciements émus à ma femme de ménage à chaque fois que, de retour du boulot, je retrouvais une maison impeccable quand j'avais laissé une porcherie le matin.
 
Puis vinrent le déménagement, les Babysteps Flylady, le tout sur fond de fin de grossesse d'E.
  • Déménagement dans un appartement aux vitres immenses.
  • Et deuxième grossesse que j'étais un peu pressée de voir se terminer.
Vous me voyez venir ?
J'ai commencé à envisager de faire un bout de ménage, mais à des fins utiles : récurer mes immenses vitres pour inciter le bébé à venir donc voir de l'autre côté de mon col de l'utérus si la vie n'y était pas au moins aussi belle que du côté où il persistait à vouloir rester.
 
C'est donc uniquement dans cette optique que j'ai fait venir mon petit monsieur (oui, chez moi, c'est un petit monsieur. La soixantaine, adorable !) : lui acheter le set à nettoyer les vitres, et rien d'autre, eh oh !
 
Comment vous dire.
 
Bien sûr, j'achetai le set à vitres...
Mais aussi quelques petites bricoles supplémentaires, dont la moindre ne fut pas le set à sols, dont vous avez eu un aperçu ci-dessus.
 
Ben oui, le monsieur me l'a vanté, et m'a proposé un test.
Toute désolée pour lui, je lui ai dit "mais ça ne pourra pas faire ses preuves, ma femme de ménage est passée justement ce matin"
Il a fait 4 carreaux du sol de la cuisine.
Ouille.
La différence entre ces 4 carreaux et le reste du sol que j'aurais pourtant qualifié de propre, zut !, était sidérante.
 
C'est là que j'ai réalisé, notamment, qu'avec une bête serpillière on étale de l'eau (dans laquelle est diluée une quantité au fond totalement symbolique d'un produit sensé donner bonne conscience puisque siglé "désinfectant", et renforcer ladite bonne conscience par un parfum plus ou moins agressif), qui se salit au contact de notre sol tout crade.
Si bien qu'on laisse sécher ensuite derrière... une eau sale.
chiffon blanc AVANT
APRÈS - mais... c'était pas sensé avoir été lavé ?
 
 
Ce qu'il n'est plus possible d'ignorer quand on remarque que le chiffon blanc qu'on passe après le chiffon vert est le plus crade des deux : ce qu'il y a dessus, c'est ce qui serait resté par terre sinon... 
 
 
ça calme !
 
Avec ça, j'ai largement contaminé les alentours : en visite chez moi pour la naissance de la Bébounette, donc juste après mes premières emplettes, ma mère est tombée raide dingue amoureuse, et s'est donc retrouvée à prendre des conseils ménage de sa fille, ce qui est un comble quand on sait qu'elle appartient clairement à l'espère "Born Organized". Le monde à l'envers.
Sa femme de ménage a été conquise et en a commandé pour chez elle.
Puis elle a converti d'autres personnes chez qui elle travaillait.
Et de mon côté, moi, bien entendu, moult copines strasbourgeoises.
Et maintenant, peut-être vous...
 
Pour vous aider / inspirer, un petit tour des produits que j'ai testés chez eux
 
    • le set sols, donc, une pure merveille; 
      • leur manche à balai est très maniable et léger. 
      • A noter, je réfléchis à acheter un 2ème exemplaire du chiffon blanc car une fois qu'il est tout sale et mouillé, je dois m'arrêter. Et ne peux plus rien serpiller jusqu'à la prochaine machine. Mon petit monsieur m'avait dit qu'en effet pour les surfaces un peu étendues souvent ses clients finissaient par fonctionner avec un vert + 2 blancs.
    • le set vitres, également une pure merveille. 
    • On passe au gant en fibre verte, on essuie au chiffon derrière, et zou. Là encore, very flyladyesque puisque il permet de faire les vitres par petits morceaux, sans que cela ne fasse de traces de démarcation. 
    • Autant vous dire que mon plan de faire venir E. à coup de nettoyage de vitres échoua lamentablement, tellement ce ne fut pas fatigant du tout. (je me retrouvai à me balader en canard dans ma cage d'escalier pour la faire descendre dans le bassin; et je terminai au Schweppes.... mais ça c'est une astuce que je vous livrerai une autre fois!)
    • A noter, la maniabilité du gant vert se prête aussi très bien au nettoyage rapide d'une baignoire ou d'un pare-douche....

  • les mini pads verts : mes idoooles ! J'en ai au moins 4 ou 5 maintenant, c'est mon truc à tout faire, qui a remplacé éponges et lavettes : 
    • y en a toujours un sur l'évier, qui nettoie ledit évier, la plaque, les plans de travail, et me permet de passer un coup sur et autour de la chaise haute (si vous voyez ce que je veux dire). 
    • Le jour où j'ai réalisé qu'il n'écrasait pas la semoule sur le sol, mais la rassemblait et la ramassait, ma vie a changé. 
    • Une fois que mon évier brille le soir, il file au sale et je sors le suivant.
    • Il me sert aussi parfois en swish & swipe dans l'un ou l'autre sanitaire.
    • (pour vous dire à quel point je les aime ces mini-pads: lors de notre dernière escapade à Berlin j'en ai emporté avec moi, je ne m'imaginais pas vivre plusieurs jours sans...)

  • les mini pads jaunes : trèèèès efficaces pour faire la poussière rapidement sans s'embêter
    • Et leur petite surface est par-faite dans une optique Flylady. J'en attrape un (j'en possède deux, histoire de ne pas pouvoir être freinée dans ma motivation à dépoussiérer par le fait que "oh non il est déjà sale quel dommage"), je passe partout où cela me semble nécessaire et je m'arrête dès qu'il est trop crade à mon goût: donc juste quelques minutes d'un dépoussiérage ô combien efficace, parfait au vu de mes enjeux actuels de ménage à dose homéopathique mais quotidienne. 
    • Petit bonus : ces mini-pads sont hyper adaptés aux petites mains d'enfant.... La Bébounette nettoie sa chaise haute avec enthousiasme, le Bébou dépoussière avec dextérité.

  • les mini-chiffrons pro : j'en ai un lot de 3, stocké dans notre salle d'eau: c'est avec eux que je la swish&swipe, c'est parfait pour les miroirs, la robinetterie, et ça permet de nettoyer pas mal de choses pour peu que ce ne soit pas incrusté; donc vraiment idéal pour un petit coup rapide et régulier... définition du Swish'nSwipe, justement ?!
  • Les butler à vaisselle, en version qui grattent et qui grattent pas : j'aime bien ! et de nouveau, le fait que ça aille à la machine, rha, quel bonheur de pouvoir avoir toujours des trucs propres à dispo

  • j'ai le mini pad bleu
    • comme dit plus haut, je suis moins conquise par la fibre bleue, je trouve qu'elle gratte moins efficacement qu'une bonne vieille paille de fer (à laquelle j'ai du coup de nouveau recours pour récurer à fond l'évier quand quelque chose s'y est installé qui résiste à mon mini pad vert), 
    • en revanche cela permet d'aller gratter des surfaces interdites à la paille de fer... et pour vous donner une idée, la douche dont vous aviez vu l'Avant / Après... je l'ai récurée avec mon mini-pad bleu + bicarbonate de soude.
 
Voilà qui est fait, voici pour vous une nouvelle source de tentation, hinhinhin.
Mais il faut bien que je me venge sur quelqu'un de ce que je me retrouve à faire du ménage, MOI !! 
 
Volontairement.

Le CHOC.
Mettons ma viciosité sur le compte d'un syndrome post-traumatique, voulez-vous ?
Remonter